lundi 18 mai 2015

Dossier X1503: Trésor de guerre - Partie 1

Cette Web série est une fiction.

Toute ressemblance avec des personnes 
ou des situations réelles ou ayant existé 
ne serait que pure coïncidence



Episode 4 : Trésor de guerre

Partie 1 : Le Bureau d’Indemnités de guerre



L’Hexagone Balard, Ministère de la Défense, Paris, 30 mai, 22h32




Général DUPONT MARTIN : « Je vais vous présenter  le centre d’opérations de l’armée de l’air du ministère »




Général DUPONT MARTIN : « C’est ici que l’Etat major de l’Armée de l’air surveille et protège de toute intrusion notre espace aérien . Nous avons le centre à Lyon pour les opérations extérieures comme Barkhane en Afrique  et qui travaille sur l’ensemble de la BSS (La Bande Sahélo Saharienne) »




Général DUPONT MARTIN : « Sur cette carte, tout le trafic aérien civil et militaire… C’est ici que nous déclenchons une alerte en cas d’anomalie de vol d’un avion civil ne respectant pas son plan de vol ou survolant une zone ou un plafond interdit ou tout aéronef suspect… »

Alexandre AVEN : « Impressionnant… »




Dring Dring
Général DUPONT MARTIN : « Oui ? Très bien. J’organise une venue de mes services dans vos locaux...»




Général DUPONT MARTIN : « Venez, j’ai une mission pour vous !!! »




Général DUPONT MARTIN : « La DGSI (La Direction Générale de la Sécurité Intérieure) a eu des renseignements pouvant nous intéresser lors d’une enquête de routine. Vous allez rejoindre à la DGSI demain matin, le commandant MARCO qui dépend de nos services, la DPSD (Direction de la Protection et de la Sécurité  de la Défense Française) pour enquêter avec lui !!! »




DGSI, 31 mai, 08h42




Alexandre AVEN : « Commandant MARCO ? Capitaine AVEN…. Je viens vous seconder pour votre enquête. De quoi s’agit-il exactement ? »

Commandant MARCO : « Bonjour. Nous sommes attendus par le capitaine CAPRI de la cellule de surveillance et de lutte contre les organisations criminelles internationales »




Commandant MARCO : « Lors d’une surveillance sur une organisation criminelle, l’une des personnes qu’ils ont aperçues, a été identifiée comme s’occupant de la gestion au Ministère du Budget d’un service peu connu : Le BIG, le Bureau d’Indemnité de Guerre»




Commandant MARCO : « Comme ce bureau est sous notre responsabilité « Sécurité Défense » du fait de son activité, nous devons nous assurer que le niveau de classification des informations sensibles de ce service n’a pas été affecté. »




Policier : « Bonjour, je dois vous conduire au Capitaine CAPRI… Suivez moi !!! »




Alexandre AVEN : « Et que fait exactement ce service ? »

Commandant MARCO : « Lors de conflits, les pays agresseurs et qui ont perdu une guerre contre un autre pays doivent verser une compensation monétaire destinée à couvrir les dommages ou blessures faites pendant cette guerre. Elles sont connues aussi sous le terme de réparations de guerre et font référence à de l’argent ou à des marchandises, ou encore à des transferts de propriété tels que l’annexion de terrains… Ce fut le cas pour la France en 1870 où la France qui avait déclaré la guerre et qui l’avait perdu, a dû verser un énorme tribut de 5 milliards de francs-or à la Prusse pour la dédommager et lui céda les territoires de l’Alsace, la Lorraine et une partie des Vosges en 1871… »




Capitaine Ernesto CAPRI : « Bonjour je suis le capitaine Ernesto CAPRI de la cellule de surveillance des organisations criminelles internationales. Comme la DGSI concourt à la prévention et à la répression des actes qui portent atteinte au secret de la Défense Nationale, nous vous avons contacté aussitôt. »




Capitaine Ernesto CAPRI : « Voici l’identité de la personne qui a contacté le gang Zori Vakone: Bernard CHARONBON. Il est fonctionnaire au Ministère du Budget depuis 5 ans. Il a été identifié lors d’un premier contact téléphonique et lorsqu’il a parlé du service dont il dépendait : le BIG, cette information nous est sortie comme "Secret Défense". Nous vous avons alors contacté. »




Commandant MARCO : « Qu’a-t-il dit durant l’écoute téléphonique ? »

Capitaine Ernesto CAPRI : « Il a parlé du dossier « TV 1921 » et qu’il était prêt à rencontrer le chef de ce gang. Il a rendez vous ce matin à 11h00 au Jardin des Tuileries…  J’ai prévu une équipe pour les suivre»

Commandant MARCO : « Que savez-vous de ce gang ? »




Capitaine Ernesto CAPRI : « Les Zory Vakone sont des géorgiens extrêmement violents et qui sont implantés en France depuis 10 ans dans le sud de Paris. Ils sont impliqués dans des trafics d’armes, de braquages, d’extorsion, etc. Ils sont extrêmement violents et nous montons depuis plusieurs mois une opération pour tous les arrêter…»




Commandant MARCO : « OK. Nous vous accompagnons… »

Capitaine Ernesto CAPRI : « Très bien. Suivez moi !!! Je vais avec 2 autres de mes hommes pour faire la filature de notre suspect : CHARONBON. »




Alexandre AVEN : « Qu’est ce qui vous intéresse dans cette information ? »

Commandant MARCO : « Il a parlé du dossier "TV 1921". Ce dossier fait partie d'un des plus importants "secret défense". »




Commandant MARCO : « Pour la France, après la 1ère guerre mondiale, l’Allemagne qui l’avait déclenchée et perdue, fut contrainte, par le traité de Versailles de 1921, de payer des indemnités de guerre massives. Celles-ci devaient s’élever à 132 milliards de marks-or de l’époque.




Commandant MARCO : « La France récupéra également, grâce à ce traité, les territoires perdus lors de la Guerre de 1870 dont je vous ai parlé tout à l’heure en exemple. L’Allemagne versa 2 milliards de marks-or par an. »




Commandant MARCO : « En 1932, les alliés renoncèrent à toute indemnité de guerre (Moratoire Hoover) car l’Allemagne était durement touchée par la crise financière et économique de 1929. La France n’aura touché que 23 milliards de marks-or (250 milliards d’euros). Il restera à l’Allemagne de rembourser les emprunts contractés dans le monde entier qu’elle finira par terminer à payer en 2010... 78 ans après… On imagine pour la Grèce qui est lourdement endettée…  (Lien sur cette histoire complète en cliquant ici




Commandant MARCO : « Le dossier "TV 1921" pour Traité de Versailles de 1921 est en faite un trésor de guerre qui est conservé dans un lieu secret, et qui a pour but de posséder des fonds financiers en cas de déstabilisation majeure de la France et permettant à un gouvernement provisoire de pouvoir avoir une autonomie et une continuité financière de son économie en dehors des frontières de France… »





Alexandre AVEN : « Parfait. Cette enquête va être très intéressante…  En route pour le jardin des Tuileries… »






2 commentaires:

  1. On en apprend des choses dis-donc. Un trésor de guerre en cas de coup dur..... ça semble si évident, pourtant fallait y penser. Mais est-ce toujours le cas???
    Tes décors sont magnifiques.
    Tu m'excuseras, mais je n'arrivais plus à publier de commentaires, identifiants google perdu. pffff.... la servitude de l'informatique me pèse de plus en plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est ce toujours le cas , Secret défense ... ;-)

      Supprimer