mardi 19 mai 2015

Dossier X1503: Trésor de guerre - Partie 2


Cette Web série est une fiction.

Toute ressemblance avec des personnes 
ou des situations réelles ou ayant existées 
ne serait que pure coïncidence





Partie 2 : Filature

Résumé sur la partie précédente: Alexandre AVEN découvre un service qui s'occupe de la gestion des indemnités de guerre. Il est associé avec le commandant MARCO sur une enquête de routine pour suivre un homme qui aurait donné des informations sur un dossier sensible à une organisation criminelle... La suite c'est maintenant...


Rue de Rivoli, Paris, 10h41




Voiture 2. Equipe en filature : « Ici l’équipe qui suit le pigeon, nous arrivons devant la place des Pyramides… »

Capitaine Ernesto CAPRI : « Quel est le modèle du véhicule du pigeon ? »




Voiture 2. Equipe en filature : « Il est dans une DS 3 rouge toit blanc… Il continue en direction de la place de la Concorde»




Voiture 2. Equipe en filature : « Ha, il se gare devant un autocar bleu devant une des entrées du jardin des Tuileries »




Capitaine Ernesto CAPRI : « C’est bon, il est garé. A toutes les équipes à pied, le suspect est habillé avec une chemise jaune, pantalon bleue, lunettes noires, sacoche marron … »




Commandant MARCO : « Suivons-le de loin. »

Alexandre AVEN : « Et ce trésor de guerre, dont vous m'avez parlé, existe toujours ? »




Commandant MARCO : « Oui. Il est dans un endroit que très peu de personnes connaissent. »




Commandant MARCO : « En 1940, personne n’imaginait que la France serait envahi et aurait un gouvernement provisoire qui partirait à Vichy, dans le centre de la France »




Commandant MARCO : « Avec le danger nucléaire de la Guerre Froide, la France a choisi un pays pour protéger ces fonds monétaires en cas d’une frappe nucléaire sur Paris, ville où se concentrent tous les organes économiques et politiques de la France. »




Alexandre AVEN: « Il vient de s’arréter… »




Irakli GORGASSALI : «  Alors vous avez ce que je vous ai demandé ? »

Bernard CHARONBON : « Oui. Les voilà… »




Capitaine Ernesto CAPRI : " L'homme qui vient de le rejoindre est le chef du gang ZORI VAKONE."

Alexandre AVEN : « Il lui a donné une pochette… »




BANG

Commandant MARCO: «  L'homme qui l'a rejoint vient de lui tirer dessus et s'enfuit !!! »




Capitaine Ernesto CAPRI : « On l’arrête !!! »




POLICE ARRETEZ VOUS !!!

Pilote de la moto : « Monte Irakli !!! »




Capitaine Ernesto CAPRI :  « Ne tirez pas !!! Il y a trop de passants…. »




Capitaine Ernesto CAPRI :  « Trop tard… Vite les voitures !!! »




Alexandre AVEN : « ça va être dur de le poursuivre avec ce trafic automobile … »




Capitaine Ernesto CAPRI :  « Voiture 2, essayer de le rattraper !!! »




Au même moment

Commandant MARCO : « Bernard… BERNARD …. Que lui avez-vous donné ? »

Bernard CHARONBON : « Il sait... Tout… Aaaaaaah »




Personne agenouillée à côté de CHARONBON :  « Il est mort »







2 commentaires:

  1. Ta rue de Rivoli et le jardin des Tuileries sont superbes. Tu nous fait des décors de toute beauté !
    Bravo. J'ai entendu parler de ce gang, son chef est reparti chez lui et vit tranquillement. Il dirige son gang de l'étranger si mes souvenirs sont bons. Ce qui est dingue, c'est qu'il est identifié, localisé et que personne ne l'arrête.

    RépondreSupprimer