mercredi 24 juin 2015

Dossier X1504: Griffon/Jaguar - Partie 1


Cette Web série est une fiction.

Toute ressemblance avec des personnes 
ou des situations réelles ou ayant existé 
ne serait que pure coïncidence








Episode 5 : Griffon - Jaguar



Partie 1: Soupçons




Vendredi, 08h02, Direction de la Protection et la Sécurité de la Défense Française, Paris.




Général DUPONT MARTIN : « Bonjour Alexandre. Voici le capitaine CITIZEN, chargé des missions enquêtes/filatures. »




Général DUPONT MARTIN : « Vous allez l’accompagner sur une filature d’une personne que nous soupçonnons de vendre des documents classés secret défense. Capitaine CITIZEN, faites une présentation à Alexandre !!! »




Capitaine CITIZEN : "Chaque année, la Russie fête le 9 mai qui commémore la victoire soviétique durant la Grande Guerre patriotique contre l’Allemagne"






 Capitaine CITIZEN : « La Russie organise à cette occasion un défilé militaire. »





Capitaine CITIZEN : « Celui de 2015 a été le plus exceptionnel depuis 1945 : 15.000 hommes et 194 véhicules ont défilé. De nombreux véhicules ont été présentés pour la première fois comme le char T 14 »





Capitaine CITIZEN : « L’un d’entre eux a attiré notre attention : le Bumerang . (en russe : бронетранспортер) C’est un véhicule 8 roues motrices qui remplacera les BTR 82. De nombreuses parties extérieures ressemblent au VBCI (Véhicule Blindé de Combat de l’Infanterie) français fabriqué par Nexter. »




Capitaine CITIZEN :  « D’autres pays ont créé des véhicules se rapprochant du notre comme le suisse Piranha V »




Capitaine CITIZEN :  « le finlandais AMW Patria »




Capitaine CITIZEN :  « l’américian Striker »




Capitaine CITIZEN :  « ou dernièrement celui des Emirats Arabes Unis, l’Enigma… »




Alexandre AVEN : « Et pourquoi le véhicule russe vous intrigue ? »

Général DUPONT MARTIN : « Pour concevoir un véhicule tel que le VBCI, cela nécessite de nombreuses années de conception. Pour exemple, il a fallu 7 ans pour le VBCI. Les Russes l’ont développé en moins de 2 ans. De plus nos informateurs russes nous ont indiqué que de nombreux dossiers techniques dans l’usine russe qui les construit sont en français. »




Général DUPONT MARTIN : « Depuis maintenant 1 mois nous surveillons 3 personnes qui ont été en mesure de divulguer les secrets de fabrication de ces véhicules… Ces 3 suspects sont actuellement sur un nouveau projet de construction de véhicules eux aussi classé « Secret Défense ». Vous allez partir avec le capitaine CITIZEN pour relever une de nos équipes de filature… Vous rencontrerez avant le directeur de l’usine qui construit les VBCI»




14h35, Zone industrielle de Roanne, France




Capitaine CITIZEN : « Le directeur de cette usine nous attend… »




Marc CLANO : « Bonjour, je suis Marc CLANO, le directeur de ce site »




Capitaine CITIZEN : « Pouvez vous présenter votre site au capitaine AVEN ? »

Marc CLANO : « Bien sûr. Suivez moi !!! »



Ce qui va suivre est réelle

Marc CLANO : « Vous vous trouvez devant l’usine d’assemblage du VBCI. Ces initiales signifie Véhicule Blindé de Combat d’Infanterie. »




Marc CLANO : « Ce VBCI est le dernier né des blindés de Nexter. C’est ici qu’il est pré assemblé avec ses pièces en aluminium avant le soudage. »




Marc CLANO : « L’objet fait près de huit mètres de long, quasiment trois de large et pèse plusieurs tonnes, qui seront soulevées et soudées grâce à des robots en une trentaine d’heures. En tout, il faudra quarante-cinq jours pour que la caisse complète du blindé – tourelle comprise– soit assemblée, peinte et fin prête pour le montage final. »




Marc CLANO : « Le VBCI, lancé en 2000, va servir de catalyseur. D’un coût total de 2,86 milliards d’euros pour 630 exemplaires, ce blindé léger a été entièrement financé par la Direction générale de l’armement (DGA), bras armé de l’Etat en matière d’achat de matériels militaires. »




Marc CLANO : « La production en série a démarré comme prévu en juillet 2008. Le montage final, qui représente dix jours de cycle, a été divisé en cinq étapes pendant lesquelles le VBCI progresse dans une fosse et passe deux jours par station. »




Marc CLANO : « Le VBCI arrive d’abord à l’envers puis à l’étape 2, il est retourné comme une crêpe et posé sur ses roues. Au final, Nexter est capable de produire le VBCI à la cadence mensuelle d’une dizaine, et le Caesar (un camion équipé d’uns système d’artillerie)  à raison de quatre à cinq par mois. »




 Marc CLANO : « Le VBCI progresse dans une fosse et passe deux jours par station. Ceci pour faciliter le montage des trains roulants»




Marc CLANO : « Les méthodes de Nexter se sont largement inspirés des pratiques de l’automobile et de l’aéronautique »

Retrouvez l'article complet de la fabrication
du VBCI en cliquant ici




Retour à la fiction

Marc CLANO : « Quand nous les avons testé, nous les livrons à l’armée française selon un calendrier rigoureux… »

Alexandre AVEN : « Vous les testez ici ? »

Marc CLANO : « Oui. Venez !!! »




Marc CLANO : « Nous les testons sur ce terrain dès que l’engin est fini pour vérifier ses qualités techniques et voir si on détecte des anomalies pour les corriger immédiatement… »




Alexandre AVEN : « Revenons à notre présence dans votre usine, quels sont les risques  ? »




Marc CLANO : « Nos lignes de fabrication sont sécurisées avec un personnel spécialisé et qui est soumis au secret de fabrication de cet engin. Si il s’avère que c’est un de nos techniciens qui a révélé nos méthodes de fabrication, le futur projet Jaguar Griffon pourrait aussi être dévoilé… Allons dans les bureaux  d’études de l’usine !»






2 commentaires:

  1. Très instructif pour un béotien en matière militaire comme moi. Je trouve que ta zone industrielle est très réussie !
    Et en plus tu as un clavier en cyrillique ma parole ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :-) Non un très bon traducteur en copié collé .....

      Supprimer