mardi 28 juillet 2015

Dossier X 1516: Fréquence U.K - Partie 4








Partie 4 : Collaboration




Résumé de la partie précédente : Les services de la DPSD ont découvert la source d’émission de la fréquence que Alexandre AVEN a obtenu par son indicateur anglais. Elle permet d’écouter la chancelière à son insu. La suite, c’est maintenant


DPSD, le soir même




Alexandre AVEN : « Nous avons dû arrêter. Ils passaient la frontière allemande… »




Général DUPONT MARTIN : « En effet. Le traceur, collé sur le fourgon, fonctionne parfaitement. Ils arrivent à Berlin en ce moment même. Nous pensons que ceux qui écoutent la chancelière, le font grâce aux Smartphones de celle-ci ou de ses collaborateurs qui sont autour d'elle… »




Général DUPONT MARTIN : « De plus le fourgon avait les autocollants de la chaine allemande 2DF, et ils n’ont envoyé aucune équipe sur le lieu de la rencontre… »

Alexandre AVEN : « Très étrange. Nous devons travailler avec les allemands et les prévenir de l’utilisation de cette onde… »




Général DUPONT MARTIN : « Très bien. Prenons l’initiative. Je vois avec la DGSE (les services de Renseignements Extérieurs français) pour avoir leur accord et on se rapprochera du service allemand du renseignement intérieur, le BfV (Bundesamt für Verfassungsschutz)




Berlin, Ministère de l’intérieur allemand, Mardi, 10h24




Karl ASPIGER : « Bonjour je suis Karl ASPIGER, je travaille pour la Division 4 chargé au sein de la BfV du contre-espionnage, des protections des données confidentielles et de la protection conte le sabotage. Vous vouliez me rencontrer… »

Alexandre AVEN : « En effet. Nous avons intercepté, hier, lors de la venue de la Chancelière sur notre territoire, une fréquence qui permettait de capter les conversations de celle-ci comme si un micro était posé sur elle… »




Karl ASPIGER : « Vous m’intriguez. Et vous avez d’autres informations ??? »

Alexandre AVEN : « Nous avons détecté l’émission de la fréquence qui était émise d’un camion de télévision… Nous avions mis un traceur discret sous le fourgon. Celui-ci est retourné ici à Berlin…  Voici l’endroit où il est stationné. Nous ne savons pas si les individus qui écoutaient en France continuent à écouter votre chancelière… Nous avons décidé de vous avertir…. »




Karl ASPIGER : « En effet, c’est très grave… Je vais de suite mettre une équipe de surveillance sur cet endroit… »




30 minutes plus tard, 
centre opérationnel du Ministère de l'Intérieur Allemand

Karl ASPIGER : « Je viens de prévenir le ministre de l'intérieur allemand. Il nous a donné les pleins pouvoirs pour intervenir.... Une de nos équipes est sur place pour surveiller l’entrepôt où se trouve le fourgon. Une équipe du GSG9 arrive en renfort pour nous épauler…»




Karl ASPIGER : « Voici l’officier général du GSG9, Oskar FINDER. (Lien sur la Web Série au 1/87 sur le GSG9,cette unité spéciale de la police Allemande) Il va coordonner notre action. L’équipe d’écoutes et d’analyses des télécommunications va commencer à écouter la fréquence pour voir si celle-ci émet toujours… Nous interviendrons aussitôt… Venez avec moi, nous rejoignons les équipes de police présentes pour l'intervention... »




Dans une zone industrielle de Berlin, 11h25




Karl ASPIGER : « Je vous présente l’officier du GSG9 : Jürgen ADENOER. »

Alexandre AVEN : «Enchanté... »




 Jürgen ADENOER: « De même. Nous avons repéré l’endroit et fait des premières analyses pour entrer dedans... »




Jürgen ADENOER: « C’est une ancienne laverie. Le propriétaire loue ce bâtiment à un homme s’appelant Peter GUNTER, depuis 2 ans. Il n’a jamais eu de problème avec son locataire qui paye chaque mois. Il y a 2 voitures sur le parking, ce qui signifie qu'il y a au minimum 2 personnes dans ce bâtiment... »




Jürgen ADENOER: « à gauche, c’est un centre d’entretien et de réparations des bus de la ville de Berlin »




Jürgen ADENOER: «  à droite un transporteur. Nous avons constaté qu’il y a une porte qui donne accès dans cette ancienne laverie sur leur parking…»




Jürgen ADENOER: « Et derrière une entreprise de livraison…  Nous allons pouvoir coordonner notre action pour entrer d’ici une vingtaine de minutes…»




Au même moment au GCHQ anglais




Money Penny : « Sir !!! Sir !!! Venez vite à la salle opérationnelle 13 !!! »




Edgar POPROAD : « Qu’est ce qui se passe ??? »

Money Penny : « Une alerte de niveau 2 … »




Opérateur : « Nous avons une alerte de niveau 2 qui vient de se déclencher Sir !!!. Les allemands ont déclenché une recherche d’écoutes et d’analyses par le biais de notre centre commun de Bad Ailing en Bavière.  Leur demande est une de nos fréquences d’écoutes téléphoniques de « Sleeping phone » !!! »




Edgar POPROAD : « Prévenez nos agents par code de s’enfuir et de déclencher « Black Fire » . Il ne faut pas que les allemands les prennent et trouvent des éléments sur nous !!! »





1 commentaire: